5 choses louches que personne ne vous a dites sur la cuisine indienne

restaurant indien à Antony

5 choses louches que personne ne vous a dites sur la cuisine indienne

Il n’est plus à démontrer que la cuisine indienne est très riche en goûts et en saveurs conférés par l’usage de épices très variées. Au sud de l’Inde, la cuisine indienne est principalement végétarienne (avec beaucoup de légumes secs : lentilles, pois chiches etc.) et très épicée, accompagnée de riz. Dans le nord du pays, la cuisine indienne est plus influencée par la cuisine turque et mongole et comporte plus de viande, comme le poulet tandoori cuit dans le tandoor. Elle est accompagnée de pains comme les naans, rotis et parathas. Que savez-vous de louche sur la cuisine indienne ? Découvrez par cet articles 5 choses louches que personne ne vous a dites sur la cuisine indienne.

Mais de quoi est faite au juste la cuisine indienne ?

Ce qui constitue l’élément de base de la cuisine indienne, ce sont les épices. Leur utilisation et leurs spécificités varient d’une région à l’autre. On croit que tous les hindous sont végétariens, mais ils ne mangent pas que des légumes. Pourtant les viandes et poissons tous agrémentés d’épices, sont toujours délicieusement accompagnés de légumes préparés de manière originale : aubergines en chutney, tomates épicées, oignons etc.

Choses que personne ne vous a dites sur les cuisines indiennes

Savez-vous déjà que l’on trouve 2 grandes sortes de cuisine en Inde ? Il s’agit entre autre de :

– La cuisine végétarienne, extraordinairement variée, convertirait le plus intégriste des carnivores. Cette cuisine peut être très stricte et pure végétarien, c’est-à-dire sans viande ni poisson, ni œuf, ni fromage, et parfois même sans oignon ni ail. En fait, il est théoriquement interdit aux hindous et encore plus aux brahmanes toute nourriture poussant sous terre (comme les tubercules), considérée comme impure car risquant de tuer des vers, insectes, etc. Ce végétarisme strict, c’est aussi celui des jaïns et de certains adorateurs de Krishna, un avatar de Vishnou. Le végétarisme n’est pas uniquement une question religieuse. La viande reste un produit cher.

– La cuisine non végétarienne se compose le plus souvent de mouton (parfois de chèvre), et de poulet. Quasiment pas de porc (près de 200 millions de musulmans en Inde) ni de bœuf, vache sacrée oblige, bien que la consommation de viande rouge (buffle, de plus en plus) soit en augmentation.

Si la cuisine du sud de l’Inde est essentiellement végétarienne (riz, légumes et sauces épicées), la cuisine du Nord est plus volontiers carnivore (viandes au tandoor ou façon mughlaïe, donc d’origine persane ou moghole), et le riz est souvent remplacé par une incroyable variété de pains à base de blé. Cela dit, on retrouve les spécialités du Nord et du Sud pratiquement dans tout le pays. 

Une chose louche que personne ne vous a dites est qu’en Inde, il est très mal vu de refuser un plat tendu par un hôte à table. Pour éviter de faire un faux-pas, on accepte tout, et on goûte, même en très petite quantité. Ainsi, on est sûr(e) de ne pas froisser notre hôte. Visitez le site du restaurant.

 

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.